L’anglais : ses origines (langue anglaise)

Les origines de la langue anglaise

Les origines de la langue anglaise

Apprendre une langue ne se limite pas à étudier les règles de grammaire et de conjugaison, ou les expressions écrites et orales. Il faut également connaitre la culture ainsi que l’origine de la langue. L’anglais par exemple est un mélange de plusieurs dialectes.

Le vieil anglais

Au début, il a été utilisé en Grande-Bretagne par un certain nombre de clans germaniques tels que les Frisons, les Jutes, les Saxons et les Angles. De ce dernier est issu le mot « anglais ». Cette vieille langue était au départ représentée par des écritures en runes, puis par l’alphabet latin apporté par les scribes irlandais au XIIIe siècle.  Elle se rapproche plutôt du Frison qui lui-même est proche du bas Francique ou encore du vieux Saxon.  Ses diverses évolutions expliquent donc la séparation de l’anglais britannique et germanique. Ainsi, pour certaines personnes, la langue originelle est connue sous l’appellation « anglo-frison »  ou encore « ingvaeonique ».

Plus tard, vers 787, la venue des Vikings y a apporté des changements, avec l’insertion d’autres dialectes dans le pays. En effet, au milieu du IXe siècle, ces clans se sont implantés sur les côtes du pays, notamment dans la région de Danelaw, en apportent et en mélangeant leur lexique avec celui des habitants locaux. C’est de là que certains mots très utilisés dans la langue actuelle tiennent leurs origines, pour ne citer que les mots take, give, ou fellow.  Les mutations ne concernent pas seulement les mots utilisés, mais touchent également la grammaire : c’est ainsi que les pronoms  au pluriel utilisés ont été remplacés par their, them et they. C’est aussi l’origine de l’utilisation du « s » pour la conjugaison des verbes à la troisième personne du singulier.

Plus tard, vers le XIème siècle, de nouveaux changements ont encore été apportés, grâce à l’arrivée du christianisme qui a utilisé le latin comme langue liturgique.  Ainsi,  en 1906, après la bataille de  Hastings,  cette vieille langue a été abandonnée au profit du moyen anglais.

Le moyen anglais

Ce terme a été utilisé entre la période pendant laquelle les Normands  ont conquis  le pays jusqu’à la seconde moitié du XVe siècle. Il a alors représenté toutes les différentes formes linguistiques existantes de l’époque. Plus tard,  c’est la langue anglaise parlée à Londres qui a été reconnue comme étant la langue officielle du pays. En 1470, William Caxton y a introduit l’imprimerie, suivi de Richard Pynson. C’est l’une des raisons qui ont également favorisé son adoption comme langue officielle. Dans ce même intervalle de temps, la langue anglaise utilisée par les Écossais dans le sud-est a évolué pour alors donner naissance à un nouveau dialecte, le « scots ». D’autres dialectes ont également fait leur apparition à chaque coin du pays ; ils étaient au nombre de 1650 au moins.

Ce qui différencie ce moyen anglais du précédent, c’est son regroupement d’une grande variété de dialectes, tant à l’écrit qu’à l’oral.  La précédente variante, quant à elle,  n’en disposait que d’un seul pour ce qu’il est de l’écriture. Il s’agit de l’écriture adoptée dans les clans saxons, notamment ceux de l’ouest. En fait, cette grande variété traduit la place importante occupée à l’époque par le Wessex qui a contribué à l’expansion de plusieurs centres spécialisés en écriture ou encore à la diffusion des scripts. Plus tard, ces centres ont évolué pour se développer dans plusieurs autres régions comme à Londres, à l’Est-Anglie et à Northumbrie, ce qui a favorisé l’expansion de l’écriture. Mais chacun de ces centres, dans chacune des régions où ils se sont implantés, a également imposé leurs formes d’écriture,  d’où l’existence de plusieurs types.

L’anglais moderne

Vers le XVIe siècle, à la suite d’une multitude de profonds changements, l’anglais moderne apparait alors.  Si celui-ci est qualifié de grand changement, c’est parce que les modifications qu’il a apportées sont de grande envergure. Elles concernent tout aussi bien les prononciations que les voyelles utilisées. Cette époque marque une grande tournure dans l’histoire de la langue.  Elle est caractérisée par deux périodes : l’une d’entre elles est l’époque de Shakespeare, dite « anglais moderne naissant », et l’autre, apparue vers 1650 et marquée par les conquêtes des Britanniques, est l’anglais moderne.

Mais les changements n’ont pas cessé depuis : au XXe siècle après la Seconde Guerre mondiale, le business English ou encore basic English fait son apparition. Il est issu de la volonté de diffuser la langue pour qu’elle soit reconnue internationalement.  Celui-ci a été créé dans le but de faciliter l’assimilation de la langue par les pays récemment colonisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *